IEIF indices

Les indices immobiliers de l’Institut de l’Epargne Immobilière & Foncière




Espace presse

 Indices de performances de l'immobilier en Bourse
 Indices de performances de l'immobilier

 Indices de performances de l'immobilier en Bourse

Indice Euronext IEIF REIT Europe
au 29/08/2014
Indice
Prix
Performance
Globale
Cours
(Base 1000 en 2002)
1 630,15 2 978,31
Sur un mois
+2,50 % +2,70 %
Sur 12 mois
+28,15 % +33,65 %
Depuis le 01/01/2014
+16,29 % +20,37 %
          
Indice Euronext IEIF SIIC France
au 29/08/2014
Indice
Prix
Performance
Globale
Cours
(Base 1000 en 2002)
2 409,71 4 405,62
Sur un mois
+1,47 % +1,49 %
Sur 12 mois
+20,43 % +26,57 %
Depuis le 01/01/2014
+12,45 % +18,06 %

Une croissance modérée par rapport à sa tendance de long terme

L’économie américaine n’arrête pas de surprendre avec une nouvelle révision (la dernière) du rythme annuel de croissance du PIB au 1er trimestre relevée maintenant de -2,9% à -2,1%. La faute en est aux variations de stocks des entreprises, toujours très volatiles. Mais la machine économique est en route avec une hausse des investissements des entreprises en hausse de 7% sur un an, apportant enfin de l’eau au moulin de la croissance après deux ans de faible contribution. Le marché de l’emploi est aussi en forte embellie avec un taux de chômage à 6,1% de la population active, un niveau de pré-crise financière globale. Certes le taux de participation au marché du travail est à un plus bas à 63% contre 66% avant la crise, mais les salaires horaires progressent de 2,3% en un an permettant à l’inflation d’atteindre le niveau de 2% fixé comme norme par la Fed. Au final la croissance escomptée du PIB réel devrait dépasser 2% en 2014.
La conjoncture en zone euro reste molle, la croissance économique semble avoir atteint un plateau à 1%. L’Allemagne s’en tire mieux que les autres pays avec une croissance escomptée proche de 2% en 2014. Une discrimination est en marche entre les pays comme l’Espagne et l’Irlande, qui ont mené des réformes structurelles et qui voient leur rythme de croissance s’affermir, et ceux comme la France et l’Italie, qui ont beaucoup tergiversé dans la volonté de réforme et ralentissent à nouveau, voire pour l’Italie, rentrent à nouveau en récession. Pour tous ces pays endettés et affichant toujours des déficits publics, la trappe de la dette s’ouvre à nouveau d’autant que les marchés augmentent corrélativement la prime de risque exigée sur les emprunts d’état. L’accident de la Banque Espirito Santo au Portugal montre également que des zones d’ombre subsistent dans le paysage bancaire européen que la revue de qualité des actifs menée actuellement par la BCE risque de révéler. Malgré les différences de rythme de croissance et de compétitivité, les taux d’inflation de l’ensemble des pays de la zone euro continuent de converger vers une bande étroite comprise entre 0 et 1%. Le diagnostic sur un risque général de déflation permet de dégager un consensus au sein de la BCE sur la nécessité d’être vigilant.
Au sein de l’Europe, le Royaume-Uni surprend par la vigueur de son économie. A 3% en rythme annuel, c’est le taux le plus élevé des pays avancés. Simultanément l’inflation reste proche de 2%, alors que la livre se renforce contre le dollar et l’euro érodant la compétitivité du pays.
Dans cette conjoncture relativement déprimée, l’indice européen de performance globale Dow Jones Stoxx 50 a reculé de 3,8% sur le mois de juillet alors que le CAC 40 perdait 4,0%. Dans le même temps, l’indice Euronext IEIF REIT Europe gagnait 0,6% tandis que l’indice Euronext IEIF SIIC baissait de 3,2%.


 Haut

 Indices de performances de l'immobilier

EDHEC IEIF Immobilier d'entreprise France au 31/07/2014
Indice
Prix
Performance Globale
Cours
(Base 1000 en 2002)
1 683,9 13 931,3
Sur un mois
-0,9 % +0,4 %
Sur 12 mois
-1,4 % +3,8 %
Depuis le 01/01/2014
-1,3 % +8,3 %
 
RPX IEIF Logements
Paris Ile-de-France au 31/10/2013

Indice
Prix
Cours
(Base 1000 en 2002)
4 928,3
Sur un mois
+0,8 %
Sur 12 mois
-0,4 %
Depuis le 01/01/2013 +1,6 %
L'indice de prix EDHEC IEIF Immobilier d'Entreprise France décline de 0,9% en juillet après une progression de 0.1% en juin. L'indice est en baisse de 1,4% sur douze mois. Sa volatilité annuelle sur longue période (depuis 1980) est de 6,9%. L'indice de performance globale affiche une hausse de 3,8% en année glissante. Le rendement du dividende de l'indice sur le deuxième trimestre de 2014 s'élève à 5,0%

          
Le prix des logements quasi stable en octobre
L'indice RPX IEIF Logements Paris Île-de-France progresse de 0,8% en octobre après une hausse de 3,6% en septembre. Le nombre de transactions sur les douze derniers mois diminue de 8,6% par rapport aux douze mois précédents. L'indice se situe 1,6% au-dessus de son niveau de début d'année.
La progression d'octobre 2013 est notable comparée à la baisse de 2,1% enregistrée en octobre 2012 et à celle de 4,2% enregistrée en octobre 2011. Sur une base trimestrielle l'indice gagne 1,3% tandis qu'il chutait de 3,1% un an auparavant. Sur une base annuelle il est en recul de 0,4% contre 0,3% de progression il y a un an.
Le marché est en déséquilibre chronique depuis mars 2010 avec un écart très élevé entre le compartiment des biens chers et celui des biens bon marchés, matérialisé par un rapport élevé entre le sous-indice du troisième quartile et celui du premier quartile. Ce rapport a culminé à 2,38 en juin 2012, à comparer avec une moyenne historique de 1,97. Il est de 2,26 en octobre, en baisse rapide depuis juin. La volatilité des variations quotidiennes de prix sur 30 jours calculée sur une base annualisée a chuté à 4,8% fin octobre contre 8,4% fin septembre, sa moyenne historique se situe à 4,2%.


L'indice est représentatif du marché des transactions sur les parts de SCPI à capital fixe non fiscale sur une base mensuelle à partir d'une technologie de type boursier. Il est calculé sur les prix des parts des SCPI les plus liquides (volume de transaction annuel glissant supérieur à 2 million d'euros) pondérés par la capitalisation. L'indice est publié le 10 de chaque mois sous forme d'un indice nu et d'un indice brut (dividendes réinvestis). Son historique démarre à fin 1980.
                
L'indice est représentatif du marché des transactions sur les logements neufs et anciens, appartements et maisons, en Île-de-France sur une base journalière à partir d'informations extraites des contrats de vente certifiés par les notaires et d'une technologie développé par la firme américaine Radar Logic adaptée au cas français par l'IEIF. Il représente un prix médian au mètre carré après filtrage statistique des transactions jugées non représentatives. L'indice est publié quotidiennement avec un retard de 63 jours et est construit sur des périodes glissantes de 28 jours de transactions. Son historique démarre au premier mars 1996.
 Haut

 


 
La gamme d'indices | Notre approche | l'IEIF | Espace Presse