IEIF indices

Les indices immobiliers de l’Institut de l’Epargne Immobilière & Foncière




Espace presse

 Indices de performances de l'immobilier en Bourse
 Indices de performances de l'immobilier

 Indices de performances de l'immobilier en Bourse

Indice Euronext IEIF REIT Europe
au 30/09/2014
Indice
Prix
Performance
Globale
Cours
(Base 1000 en 2002)
1 589,51 2 907,29
Sur un mois
-2,49 %-2,38 %
Sur 12 mois
+18,30 % +23,26 %
Depuis le 01/01/2014
+13,39 % +17,50 %
          
Indice Euronext IEIF SIIC France
au 30/09/2014
Indice
Prix
Performance
Globale
Cours
(Base 1000 en 2002)
2 315,46 4 233,31
Sur un mois
-3,91 %-3,91 %
Sur 12 mois
+10,99 % +16,58 %
Depuis le 01/01/2014
+8,06 % +13,44 %

Fébrilité automnale

Le mois de septembre a révélé l'existence d'un véritable fossé entre les Etats-Unis et le reste du monde. Les différentes statistiques publiées témoignent toutes de la bonne santé de l'économie américaine : croissance au 2e trimestre de 4,6%, création nette de 248 000 emplois en septembre (hors secteur agricole) couplée à un taux de chômage de 5,9% (niveau le plus bas depuis juillet 2008), indice de confiance des ménages Reuters-Michigan à 84,6 (contre 82,5 en août).
A l'opposé, les économies européennes et asiatiques peinent. En Europe, les chiffres publiés sont relativement mauvais. La France enregistre encore une hausse de son taux de chômage à 10,2% au 2e trimestre. La Banque Centrale Européenne a donc pris la décision de réduire à nouveau son principal taux directeur de 10 points de base à 0,05%. Mario Draghi, le président de l'Institution, a également annoncé que la Banque Centrale pourrait utiliser de nouveaux instruments non conventionnels pour assouplir sa politique monétaire si son objectif d'inflation était menacé. Plus précisément, la BCE pourrait procéder au rachat de titres adossés à des actifs (asset-backed-securities, ABS) en Grèce et à Chypre.
L'Europe inquiète donc toujours les marchés, dont la fébrilité a été largement renforcée par les données en provenance du continent Asiatique. Ainsi, Goldman Sachs a abaissé ses prévisions de croissance pour la Chine en 2015 à 7,1% (contre 7,6% initialement prévu), et anticipe un repli de croissance du PIB Chinois à 6,7% d'ici 2017. Ces prévisions s'appuient notamment sur un rythme d'expansion de la production industrielle à son plus bas niveau depuis la crise de 2008 et un indice PMI du secteur manufacturier à 50,2 en septembre (identique à celui du mois d'août). La crainte d'un ralentissement trop important de la croissance chinoise a poussé la Banque Centrale Chinoise à annoncer l'injection de 500 milliards de yuans (63 Mds€) dans l'économie. Au Japon, la production industrielle a reculé d'1,5% au mois d'août. Quant à Hong Kong, les tensions sont au plus haut suite aux violentes confrontations entre les militants pro-démocratie et la police.
L'actualité du mois de septembre a donc été fortement marquée par une grande inquiétude des investisseurs face à la montée des risques géopolitiques (Ukraine, Syrie) associée à l'atonie des économies européennes et à la crainte d'un recul de l'économie mondiale engendrée par le ralentissement chinois. Paradoxalement, Wall Street, a connu l'une des plus grosses introductions en Bourse de son histoire à travers la cotation du géant chinois Alibaba valorisé à 168Mds$ qui a levé près de 22Mds$.
Sur le mois, les indices immobiliers européens de performance globale ont affiché un repli contrasté avec la stabilité des marchés des actions. L'indice Euronext IEIF REIT Europe perd 2,4% tandis que l'indice Dow Jones Stoxx 50 enregistre une hausse de 0,9%. L'indice Euronext IEIF SIIC France affiche un recul de 3,9%, alors que l'indice CAC 40 croît de 0,9%.
Au final, depuis le début de l'année, l'indice Dow Jones Stoxx 50 progresse de 8% tandis que l'indice CAC 40 affiche une hausse de 5,7%. Les indices immobiliers quant à eux affichent des performances bien plus marquées : l'indice Euronext IEIF REIT Europe gagne 17,5% tandis que l'indice Euronext IEIF SIIC France augmente de 13,4% depuis le 1er janvier.


 Haut

 Indices de performances de l'immobilier

EDHEC IEIF Immobilier d'entreprise France au 30/09/2014
Indice
Prix
Performance Globale
Cours
(Base 1000 en 2002)
1 685,3 13 942,9
Sur un mois
-0,0 % -0,0 %
Sur 12 mois
-2,1 % +1,8 %
Depuis le 01/01/2014
-1,2 % +8,4 %
 
RPX IEIF Logements
Paris Ile-de-France au 31/10/2013

Indice
Prix
Cours
(Base 1000 en 2002)
4 928,3
Sur un mois
+0,8 %
Sur 12 mois
-0,4 %
Depuis le 01/01/2013 +1,6 %
L'indice de prix EDHEC IEIF Immobilier d'Entreprise France est resté stable en septembre après une progression de 0,1% en août. L'indice est en baisse de 1,8% sur douze mois. Sa volatilité annuelle sur longue période (depuis 1980) est de 6,8%. L'indice de performance globale affiche une hausse de 3,4% en année glissante. Le rendement du dividende de l'indice sur le deuxième trimestre de 2014 s'élève à 5,0%.

          
Le prix des logements quasi stable en octobre
L'indice RPX IEIF Logements Paris Île-de-France progresse de 0,8% en octobre après une hausse de 3,6% en septembre. Le nombre de transactions sur les douze derniers mois diminue de 8,6% par rapport aux douze mois précédents. L'indice se situe 1,6% au-dessus de son niveau de début d'année.
La progression d'octobre 2013 est notable comparée à la baisse de 2,1% enregistrée en octobre 2012 et à celle de 4,2% enregistrée en octobre 2011. Sur une base trimestrielle l'indice gagne 1,3% tandis qu'il chutait de 3,1% un an auparavant. Sur une base annuelle il est en recul de 0,4% contre 0,3% de progression il y a un an.
Le marché est en déséquilibre chronique depuis mars 2010 avec un écart très élevé entre le compartiment des biens chers et celui des biens bon marchés, matérialisé par un rapport élevé entre le sous-indice du troisième quartile et celui du premier quartile. Ce rapport a culminé à 2,38 en juin 2012, à comparer avec une moyenne historique de 1,97. Il est de 2,26 en octobre, en baisse rapide depuis juin. La volatilité des variations quotidiennes de prix sur 30 jours calculée sur une base annualisée a chuté à 4,8% fin octobre contre 8,4% fin septembre, sa moyenne historique se situe à 4,2%.


L'indice est représentatif du marché des transactions sur les parts de SCPI à capital fixe non fiscale sur une base mensuelle à partir d'une technologie de type boursier. Il est calculé sur les prix des parts des SCPI les plus liquides (volume de transaction annuel glissant supérieur à 2 million d'euros) pondérés par la capitalisation. L'indice est publié le 10 de chaque mois sous forme d'un indice nu et d'un indice brut (dividendes réinvestis). Son historique démarre à fin 1980.
                
 Haut

 


 
La gamme d'indices | Notre approche | l'IEIF | Espace Presse